Mobilité transfrontalière : Cauchemar en vue pour les navetteurs belges ?

En date du 03 mai 2017, François BELLOT, Ministre belge de la Mobilité, a communiqué des informations alarmantes pour les usagers des trains en provenance de Belgique. En réponse à une question parlementaire, le Ministre BELLOT a indiqué qu’une « coupure totale de trafic entre Arlon et Luxembourg est prévue pendant plusieurs mois en 2018 à cause d’une opération des CFL pour équiper la ligne du côté grand-ducal en 25.000 volts. »

Le LCGB a immédiatement écrit au Ministre du Développement durable et des Infrastructures, François BAUSCH, afin de lui demander si cette information était bien correcte et, si tel est le cas, quelle sera la période concernée par cette coupure et quelles alternatives concrètes seront proposées aux navetteurs frontaliers ?

La réponse du Ministre belge mentionne qu’un service de bus serait prévu. Toutefois, le LCGB a demandé au Ministre luxembourgeois si une autre alternative telle que la mise en voie unique durant les travaux (au lieu d’une coupure totale) ne serait pas possible. Pour le LCGB, une telle formule éviterait de renvoyer des milliers de frontaliers sur des routes déjà trop engorgées.

Concernant l’autre point traité dans la réponse à la question parlementaire ; à savoir le dossier du
« Park & Ride » de Viville (Arlon), le LCGB est inquiet par rapport à la concrétisation de ce projet, qui pourrait pourtant sensiblement améliorer la mobilité belgo-luxembourgeoise.

Le Ministre BELLOT a en effet indiqué dans sa réponse que plusieurs difficultés feraient obstacle à une concrétisation rapide de ce dossier, dont notamment :

  • le fait que la SNCB ait besoin d’une infrastructure supplémentaire – signalisation et caténaires pour assurer une offre à Viville (Infrabel étudie le coût de cette infrastructure et sa pérennisation dans le cadre du passage à 25.000 volts en 2019) ;
  • plusieurs difficultés techniques restent à surmonter du côté belge pour réaliser une offre ambitieuse à court terme. D’une part, l’infrastructure est en travaux et à voie unique entre Lavaux et Habay, jusqu’en décembre 2019 et, d’autre part, la capacité est réduite sur le tronçon Libramont-Arlon ;
  • la coupure totale de trafic ferroviaire, qui est prévue pendant plusieurs mois, en 2018, entre Arlon et Luxembourg en vue d’équiper la ligne en 25.000 volts du côté grand-ducal ;
  • Le parc de matériel de la SNCB et des CFL, qui ne permet pas d’augmenter l’offre actuelle (il faudra vraisemblablement attendre l’homologation du matériel AM08 Desiro et du matériel CFL pour changer la donne).

Tenant compte de ces éléments, le LCGB a également demandé au Ministre BAUSCH, si le projet tant attendu du « Park & Ride » de Viville pourra finalement voir le jour fin 2017 comme initialement prévu.

Le LCGB estime qu’il est urgent de dépasser le stade des études et des déclarations de bonnes intentions et de lancer des initiatives concrètes permettant d’améliorer la mobilité transfrontalière entre la Belgique et le Luxembourg. Le LCGB insiste pour que des solutions soient rapidement proposées aux frontaliers belges en matière de transports en commun afin de leur proposer une offre en matière de mobilité qui soit efficace, diversifiée et orientée vers l’avenir.